La psychologie du Like


Que vous soyez sur les réseaux sociaux ou pas, cela indique votre personnalité.
Ne pas y être veut dire soit que vous êtes largués, soit que vous ne désirez pas vous joindre à la vie sociale, ou bien que vous ne savez pas ou ne voulez pas vous servir de l’outil informatique.
Les réseaux sociaux sont pratiquement indispensables à la vie de tous les jours, car ils ne sont plus à usage unique mais ils sont devenus : une messagerie, un téléphone gratuit, un moyen de paiement et l’intelligence artificielle (IA) va très rapidement trouver d’autres fonctions.
Face à ce phénomène les comportements sont divers, beaucoup cherchent à se cacher, il y a ceux qui ne veulent pas mettre leurs photos, par timidité, soucis d’esthétique : ils ne veulent pas être reconnus par les autres….
Il y a ceux qui voudraient que ce soit un outil secondaire : ils mettent New York en ville de naissance alors qu’ils sont nés à Dijon, qu’ils travaillent chez Boeing alors qu’ils sont commerçants et annoncent des diplômes qu’ils n’ont pas.

Il y a les lorgneurs : « moi sur les réseaux sociaux, jamais ! ». Cependant on les retrouve quelques années plus tard, parfois sous un faux nom ou plus ridicule encore sous leur identité, mais sans photo.
Ils ont verrouillé tous leurs paramètres, ce qui leur permet de voir toutes les publications (publiques) sans être sur la liste de ceux qu’ils observent de façon sournoise et mesquine.
Il y a ceux qui bloquent votre nom, vous ne pouvez pas les voir, mais eux ne peuvent pas vous regarder non plus, chacun s’oublie à moins que le plus fourbe fasse un compte avec un autre nom, le blocage est ainsi détourné.

Les réseaux sociaux vous permettent de juger de la qualité de vos « amis » et connaissances.

En général quand un proche, un ami, un collègue, une personne que vous considérez poste un message, spontanément vous le « likez », dans le but de faire plaisir ou de signaler votre bonne relation, votre appréciation.

C’est là qu’intervient la psychologie du « Like ».

Il y a ceux qui font semblant de ne rien voir et laissent passer votre message « tu as vu mon post ? Oui, j’ai vu que tu étais en voyage » cela démontre un commencement de jalousie.
Il y a ceux que vous « likez » et qui ne vous le rendent jamais alors qu’ils ont vu et parfois commentent verbalement vos « posts ».
Plus décevant encore, il y a tous ces gens que vous connaissez et que vous voyez sur les réseaux, mais qui ne vous invitent pas.
Peut-être est-ce par timidité ? Malheureusement c’est loin d’être toujours le cas. 
Pire, il y a ces connaissances ou amis que vous invitez, mais qui ne vous acceptent jamais.
Et puis il y a les bipolaires, qui subitement effacent tout, comme pour gommer la réalité de leur vie, et qui réapparaissent quelques mois ou années plus tard.

Certains n’arrivent pas à comprendre qu’un message publique a le même effet que de monter sur une scène mondiale.
Les messages niais, intimes ou compromettants sont à proscrire.

Tout cela est regrettable car tous les réseaux sociaux se règlent à la perfection, il suffit pour cela de lire les paramètres et de les accepter ou non.
Si on le désire, on peut apparaître dans son environnement uniquement professionnel et occulter les photos des enfants et des moments intimes.

La puissance des réseaux sociaux est immense, savoir maîtriser ces outils peut amener à changer sa destinée.

réseaux sociaux mettent K.O. une grande partie de la presse traditionnelle qui riposte trop souvent à coup de « Fake news ».

La bataille est inégale car les internautes utilisent les réseaux sociaux pour pousser leurs idées (opinions, politique, sports, amusements…). 
Aucun média papier ne peut rivaliser avec la vitesse de propagation des actualités en ligne, parce qu’elle est trop rapide de plus c’est gratuit et de ce fait tous ces réseaux sociaux vident la clientèle des agences de publicité traditionnelle.
Il est plus facile et bien moins onéreux de faire une publicité efficace sur les médias en ligne que les réseaux sociaux  Google etc...que de payer une publicité dans un magazine traditionnel dont on peut difficilement mesurer la portée.

La plupart de la population mondiale considère que les réseaux sociaux sont un bienfait pour l'humanité, car ils permettent de rapprocher les individus et les peuples qui peuvent ainsi communiquer librement.

On constate que les plus hostiles restent les médias professionnels et une presse trop engagée comme dit un certain Président : « Le véritable ennemi du peuple c’est les médias Fake News ».

Dernier
Précédent
Prochain Post »