Mais où sont les femmes


Si on regarde une photo prise sur les Champs-Élysées il y a vingt ans, on voit que les femmes étaient plus dévêtues qu’aujourd’hui.
Les jupes étaient plus courtes, les décolletés plus généreux, un air de liberté flottait sur la plus belle avenue du monde.

Aujourd’hui, les vêtements sont plus standardisés. 
« C’est difficile de s'habiller parce que les boutiques sont saturées de vêtements tous identiques » racontent certaines.
« Ce n’est pas facile de savoir comment il faut s’habiller : alors je porte toujours du noir. »
Le gris et le noir dominent, le monde change, la standardisation due à la mondialisation se fait ressentir.

Le fait que l’égalité entre hommes et femmes soit intervenu trop tardivement a charrié des excès parfois extrêmes.
Lors du dernier grand prix de Formule 1 de Montréal, on a remarqué l’absence d’hôtesses en bikini.
Les marques ont banni ces légendaires démonstrations.
Les jeunes filles étaient vêtues de sortes de jogging aux couleurs des bolides.
On est loin de la minijupe qui avait marqué les années 60, symbolisant la libération de la femme et de ses mœurs vestimentaires.

Le prochain concours de Miss America, qui se tiendra le 9 septembre à Atlantic City, sera des plus cocasses, fini les maillots de bain, bonjour aux femmes de toutes tailles.
Le jury ne notera plus sur l’apparence physique, l’événement n’est désormais plus un « concours de beauté », mais une « compétition » a déclaré la présidente de Miss America. Elle n’a sûrement pas pris connaissance de la déclaration d’Eva Colas, Miss Corse 2017 « on peut défiler en maillot de bain et être féministe ».

En France, chaque année, des internautes dénoncent le caractère sexiste des défilés en bikini pendant l'élection de Miss France, estimant qu'il s'agit là d'une illustration de « la femme objet ».

Dans notre monde, il y en a pour tous les gouts, que ces internautes ne désespèrent pas, la prochaine Gay Pride les comblera.

Dernier
Précédent
Prochain Post »