En Thaïlande Dieu est mort


La Thaïlande toute entière s’apprête à assister à la cérémonie de crémation du roi Bhumibol Adulyadej : dit « Rama IX ». Elle est fixée le 26 octobre 2017. Le peuple thaï fut très éprouvé il y a un an à l’annonce du décès de son roi adoré, élevé au rang d’un dieu.

Toutes les familles possèdent dans la maison ou la voiture un portrait du roi, sincèrement très aimé.

La population a pris immédiatement le deuil en s’habillant entièrement de noir pendant le premier mois et ceci durera jusqu’à la fin de la crémation.

Un an après, la majorité des gens est toujours en noir. Ceux qui ne connaissent pas le pays peuvent croire que ce deuil est organisé, comme on le voit dans certains pays communistes, mais en Thaïlande il n’en est rien.

Le chagrin est immense à tous les niveaux de la population, le roi Bhumibol s’est éteint après soixante-dix ans de règne, à l’âge de 88 ans, sa bonté n’a cessé de l’imposer dans le cœur des Thaïs.

Cela n’a pas empêché les politiques de s’écharper parfois violemment, laissant les coups d’état militaires se succéder pour s’installer aux commandes de l’état, comme cela est le cas aujourd’hui, avec le célèbre Général Prayut Chan-o-cha devenu Premier ministre, après plusieurs mois de crise politique.

Il a mené la répression militaire contre les chemises rouges. Prayut Chan-o-cha a déclaré la loi martiale le 20 mai 2014 dans le pays, deux jours plus tard, il a annoncé le coup d'État de mai 2014 contre le gouvernement en place. Soutenu par le roi de Thaïlande Rama IX, il a été élu Premier ministre par l'Assemblée nationale le 21 août 2014. Un référendum se déroula le 7 août 2016 et donna davantage de pouvoirs à Prayut Chan-o-cha.

Les militaires ont le même sentiment d’adoration pour le roi Bhumibol et ils ont organisé la cérémonie de crémation du 26 octobre 2017 avec sérieux et précaution.
Cette cérémonie est attendue par le peuple qui se presse jour et nuit au palais royal où le défunt est veillé, la file d’attente est de plusieurs heures. 

Le public n’hésite pas à faire des offrandes qui s’élèvent à fin août à près de vingt millions d’Euros.

Le fils unique du roi défunt a 64 ans. Il est devenu roi de Thaïlande depuis le 1er décembre 2016 sous le nom de Rama X, il fut préparé depuis l’âge de 20 ans à l’accès au trône de Thaïlande. Il sera consacré après la crémation.

Déjà le peuple s’inquiète sur la santé de la Reine mère, Sirikit, qui est âgée et a été plusieurs fois hospitalisée.

C’est dans ce contexte que le peuple se rassemblera pour prier au palais royal le 26 octobre 2017, dans une ferveur immense qui surprendra le monde entier le peuple thaï apparaîtra comme un peuple impeccable.

Kim Jong-un va mourir



Les bravades répétées du président nord-coréen n’ont pas vraiment de sens, car on ne voit pas bien l’aboutissement de ses provocations nucléaires.

La Chine, son allié de toujours, commence à être vraiment insupportée par l’attitude du ‘’monarque’’ communiste, car celle-ci n’a bien entendu pas envie d’avoir la Corée du Sud, dont l’allié est l’Amérique, à ses portes.

La Chine ne cesse d’appeler Kim Jong-un à la raison, mais le despote enfantin reste irraisonnable et capricieux, les Chinois rêvent désormais de le remplacer par un dirigeant plus conventionnel.

De leur côté, les Sud-Coréens et les Japonais, menacés par des engins qui passent au-dessus de leur tête, ne pourront pas longtemps accepter ce cynisme et ce danger.

Les Américains, insultés, par cette monarchie communiste ne pourront pas, ainsi que la communauté internationale, perdre du temps et subir des menaces nucléaires quotidiennement.

Le sort de Kim Jong-un en est jeté.

Il sera sûrement liquidé, soit par ses alliés qui n’arrivent pas à le raisonner, soit par la puissance américaine qui finira par obtenir l’autorisation mondiale de l’écraser comme une mouche.

En attendant, le trouble règne.